Restauration : comment concevoir le menu parfait ?

Publié le : 15 décembre 20217 mins de lecture
Une bonne présentation des plats est indispensable pour inciter à la consommation. C’est pourquoi il est nécessaire de concevoir soigneusement votre menu , qu’il soit destiné à un restaurant, un bar ou un bistrot.

Il existe différents types de menus : du classique avec pochettes en plastique aux tableaux de menu les plus modernes avec pince dans laquelle sont insérées des cartes non reliées , des feuilles simples aux brochures avec reliure agrafée jusqu’aux menus pliants .

Sur PressUP, les menus les plus vendus sont ceux à 2 et 3 portes. Dans cet article, nous avons rassemblé quelques conseils pour concevoir, créer et imprimer le menu parfait et éviter les erreurs courantes.

Le format

Menu 2 portes (plier en deux)

C’est l’un des formats de menu les plus vendus, apprécié des restaurateurs et des restaurateurs pour sa praticité et sa facilité d’utilisation. Si vous choisissez d’imprimer le menu à deux portes avec le pli en deux, vous devez très bien organiser les articles dans la liste de prix, en optimisant l’espace disponible.

Mais commençons par la couverture du menu : c’est la carte de visite du restaurant, elle doit donc être bien finie et esthétique. Il est généralement destiné à porter le nom du restaurant ou simplement le mot « Menu ». Les deuxième et troisième côtés, les internes, devront présenter les différents plats du menu, en les divisant de manière judicieuse : à gauche, nous pouvons avoir des entrées et des entrées, à droite des seconds plats, des accompagnements, des boissons et desserts. Si vous avez beaucoup d’informations à organiser, vous pouvez penser à gérer les textes des cours en colonnes ordonnées. La quatrième façade, celle de l’arrière, est généralement laissée vide, ou les contacts sociaux du lieu sont saisis.

Menu 3 panneaux (2 plis pliés)

Un autre format apprécié des restaurateurs est le menu à trois volets avec deux plis portefeuille.
Encore une fois, la couverture doit montrer le logo du restaurant et plaire aux clients. Le premier côté peut montrer les entrées et les premiers plats, le deuxième côté les deuxièmes plats et les accompagnements, le troisième côté les boissons, le quatrième côté sucré et amer et enfin le côté de fermeture, qui peut être laissé vide ou utilisé pour indiquer les contacts sociaux du local. .

Le papier

Le poids

Les grammages les plus utilisés pour les menus des restaurants sont ceux de 250 gr. à 300 gr. , qui vous permettent de donner la bonne épaisseur à la liste de prix.

Laminage

En plus du grammage du papier, il faut toujours penser à utiliser un pelliculage , qui peut être brillant ou mat . Le laminage est indiqué pour maintenir la qualité du produit malgré l’usage fréquent qui en est fait par les clients d’un club ou d’un restaurant. Avec les menus plastifiés vous pouvez éviter des défauts désagréables tels que la présence de taches de vin, d’huile ou de nourriture ou des traces de doigts qui abîmeraient un papier non humain et poreux.

La conception

Il arrive souvent que vous entriez dans un restaurant et que la carte ne reflète pas l’identité du lieu. « Le design est essentiel pour maintenir la cohérence avec l’identité du lieu, une règle banale qui est rarement respectée avec des excès d’une manière ou d’une autre », explique Ferrari.

La police

Pour la carte de votre restaurant, il est recommandé d’utiliser une police de caractère claire et lisible . Non seulement cela : lors de la conception d’un menu, vous devez toujours garder à l’esprit que les clients d’un restaurant ou d’un bar peuvent appartenir à différentes tranches d’âge , donc la police avec laquelle il est écrit doit être lisible par les adultes et les enfants sans aucune difficulté.

Éléments à préciser

Ingrédients

Il est préférable de préciser les ingrédients utilisés dans les recettes pour chaque plat des différents plats proposés dans votre menu. D’une part, les consommateurs sont de plus en plus exigeants et informés en matière d’alimentation, d’autre part, le fait de préciser quelles matières premières sont utilisées dans leurs locaux donne un signal de transparence absolue, ce qui conduit donc à une plus grande confiance et satisfaction des clients.

Allergènes

Le sujet des allergènes est également fondamental : tout restaurateur, de par la loi, doit signaler la présence d’allergènes dans les plats qu’il propose.

En réalité, il existe différentes manières d’indiquer graphiquement les allergènes sur le menu : par exemple, en utilisant des icônes qui représentent les catégories d’allergènes.

Nourriture surgelée

La législation en vigueur impose aux gestionnaires d’activités de restauration l’obligation d’indiquer explicitement sur les menus tous les ingrédients surgelés et surgelés qui sont utilisés pour la préparation des plats individuels.

Le non-signalement constitue au regard de la loi une fraude dans l’exercice du commerce, un délit passible par le code de sanctions pécuniaires et, dans les cas les plus graves, également d’emprisonnement.

Dans la plupart des cas, cette indication se fait en ajoutant un astérisque au menu à côté de l’aliment utilisé dans la préparation d’un plat et une phrase qui en précise le sens (par exemple : * surgelé / surgelé).

Signaler les aliments pour les végétariens, les végétaliens et les coeliaques

Chaque restaurateur doit tenir compte de ces données dans la préparation de son menu, en proposant des alternatives et en les indiquant également graphiquement : souvent, pour indiquer des plats végétaliens ou végétariens, l’icône d’une feuille est utilisée, tandis que dans le cas des plats sans gluten, elle est spécifié mot à mot, ou avec un astérisque.

L’erreur la plus fréquente

Avez-vous déjà eu à parcourir un menu infini , difficile à consulter en raison de trop d’alternatives ?

L’erreur la plus fréquente dans la conception d’un menu est « certainement l’extension : le menu doit être calibré sur les compétences de votre cuisine et de votre personnel. Souvent, le nombre de plats est déterminé par les espaces dans les supports de menu standard que vous achetez. Un bon menu concentre l’offre sur deux faces et permet au client de planifier sa sortie en regardant l’offre dans son ensemble. »

Plan du site